Centaur's Stables


 

Partagez|

[ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre

avatar
William D. BauerBig Boss
Messages : 252
Date d'inscription : 10/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://centaurstables.forumactif.com
MessageSujet: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Jeu 29 Juin - 15:08



Electric Heartbeat



 








Compétences
























DRESSAGE81
OBSTACLE48
CROSS COUNTRY28
PUISSANCE89
ENDURANCE66
VITESSE50
SOUPLESSE102
EQUILIBRE105
REACTIVITE105

Identité














AGE8 ans
SEXEJument
RACEPur Race Espagnol
ROBEGris pommelé
TAILLE160 cm

Attribution









NIVEAU0 à I*
CAVALIERInconnu
CONFIANCE50%

Carnet de Santé







FORME100%
FERRURE00%
Résultats




00 01 01
Détails:
 

Caractère

Sans conteste, Electric Heartbeat est d'un naturel gracieux. Elle se déplace avec légèreté et volupté. Ses origines ibérique la font briller sur les carrés de dressage, qu'elle illumine par sa souplesse. Débourrée à une monte classique polyvalente, la jument gère parfaitement son cardio, ce qui fait d'elle une véritable challenger sur les parcours de cross. Tout comme son nom, cette beauté a tendance à se laisser déborder par ses émotions et il lui faut un cavalier clame et froid qui saura la contenir. En main elle est plutôt du genre à prendre le pouvoir, il ne faut pas hésiter à lui rappeler qui est le chef. Et pour peu qu'elle ne soit pas dans ses bons jours, elle pourrait par la suite vous bouder et être un véritable enfer avec vous. Il faut apprendre à la connaitre avant de lui grimper sur le dos, sinon, elle risque de ne pas être à votre écoute. Par contre, une fois qu'elle est en confiance, elle suivra son cavalier au bout du monde, prête à déplacer des montagnes et à sauter des hauteurs impressionnantes. Saurez-vous faire d'elle votre future championne ?




Autres photos





Dernière édition par William D. Bauer le Mar 12 Sep - 20:01, édité 3 fois
avatar
Maïka TremblayNiveau II*
Messages : 73
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 19

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
310/1000  (310/1000)
Chevaux: Sans Conteste
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Mer 26 Juil - 18:05

L'Espagnole et la Québecoise.Electric Heartbeat & MaïkaQu'il fait chaud ! Je n'ai pas l'habitude d'être vêtue d'un simple débardeur mais ce changement me convient plutôt bien je dois dire. Je me suis levée vers 7 heures du matin afin de pouvoir organiser ma journée comme je l'entends : après avoir pris mon déjeuner et fait un grand tour du domaine, qui en passant est superbe avec des infrastructures très spacieuses, je suis maintenant en chemin pour les écuries et il est 7h45. Les gravillons recouvrent rapidement mes bottes d'une fine pellicule blanche tandis que je me détaille les quelques petites choses que je sais déjà sur ma future monture : il s'agit d'une superbe grise du nom de Electric Heartbeat. PRE, j'avoue avoir été surprise par son coup de saut sur les vidéos disponibles ! Et évidemment, elle a la grâce et la légèreté innées des Ibériques.  Je n'ai jamais côtoyé des chevaux Espagnols mais je sais qu'ils sont adulés dans le monde entier pour leurs caractères dociles et leurs prouesses en dressage. Il me tarde donc de voir Electric !

Je pousse la grande porte qui donne accès aux écuries et esquisse un sourire en observant les deux rangées de boxes. Ça m'a manqué. Je fais un petit tour en découvrant les nombreux chevaux de l'écurie avant de m'arrêter devant l'un des boxes, fixant la plaque où l'écriture en italique m'indique que je suis devant le box d'Electric. Je lève les yeux et là, surprise. Elle est vraiment superbe. Des crins longs et ondulés, un front large, une belle robe toute pommelée. Mes yeux se baladent un peu partout pour prendre un peu plus d'informations sur sa morphologie : encolure légèrement arquée et musclée, épaule longue, poitrail large, dos court, croupe ronde, membres fins et musclés, un abdomen assez fin, contrairement à ce que j'ai pu lire sur les chevaux de sa race. Il s'agit d'un modèle sportif que plus que d'un modèle baroque. Et cette grande paire d'yeux bruns, presque noirs, très expressifs qui me regarde l'air de dire "Pourquoi me dévisage-t-elle ?" Je ne peux réprimer un sourire face à cette bouille adorable. De ce que je sais d'elle, elle peut se montrer lunatique et j'espère qu'elle se trouve dans un bon jour.

"La friandise est ton amie !" c'est ce que m'a appris ma première monitrice lorsque je voulais attraper mon poney au pré. Je fouille dans la poche arrière de mon pantalon qui me colle déjà à la peau sous cette chaleur mais je dois me concentrer sur l'approche de la belle grise. J'en sors trois petits bonbons : un à la menthe, un aux fruits de bois et un à la carotte. Je lui tends d'abord celui à la menthe, pas de réaction. Je fais de même avec celui aux fruits des bois mais toujours aucune réaction. Bon, tout mon espoir repose sur trois petits centimètres de bonbon à la carotte. Electric m'observe, d'un air méfiant pendant de longues minutes puis, elle se décide enfin à approcher et attrape délicatement le bonbon avant de l'engloutir. Se laissant emportée par sa gourmandise, elle souffle sur mon autre main et je l'ouvre afin de lui faciliter l'accès aux bonbons. J'en profite pour l'observer de plus près. Elle a vraiment une très belle tête. Les bonbons avalés, Electric se concentre enfin sur moi, m'observant longuement avant d'approcher son gros nez de mon visage. Je pose alors mes mains sur ses joues pour un premier contact qui est plutôt positif.
- Bonjour toi ! On va travailler ensemble à partir d'aujourd'hui.
J'ai sûrement l'air d'une folle à parler à un cheval mais je suppose qu'une bonne communication et compréhension sont essentielles. Et puis, trois-quarts de cavaliers parlent à leurs chevaux, non ?
Elle baisse légèrement sa tête jusqu'au niveau de mon nombril avant de frotter son front sur moi. Je la repousse gentiment du bout des doigts, autant ne pas laisser cette mauvaise habitude s'installer.

J'inspire doucement avant de baisser mon regard vers un porte-bridon original fait avec des vieux fers repeints en noir où repose le licol d'Electric. Je l'attrape et le pose sur mon épaule avant d'ouvrir la porte du box, rejoignant ainsi Electric. Je découvre ainsi l'épaisse couche de litière de lin qui recouvre le sol.
- Une vraie petite princesse dis-donc !
Je passe avec délicatesse le licol et en profite pour récompenser Electric de son calme en lui caressant l'encolure.
La longe attachée, je pousse la porte du box avant de prendre le chemin de l'aire de pansage, suivie de près par Electric.

Nouvelle concernant Electric : la belle a pas mal de force et elle m'a promenée jusqu'à l'aire de pansage. Heureusement, l'endroit est clos ! Je me note mentalement de prendre des précautions pour la prochaine sortie en main et de travailler ça dans les prochains jours. Le nœud d'attache fait, mon regard se pose sur les nombreuses boites de pansage qui semblent être à la disposition de tous. Heureusement car je n'ai pris tout mon matériel en quittant Montréal, faute de place dans les valises. J'en attrape une au hasard et la pose près de Electric qui semble s'être calmée et qui observe maintenant tout autour d'elle. J'organise les brosses sur le sol, les rangeant dans l'ordre où je vais les utiliser afin d'éviter de perdre du temps à chercher. Je passe l'étrille en faisant de grands mouvements circulaires, puis le bouchon et je termine par la brosse douce. Pansage rapide puisque Electric n'a pas une pellicule de saleté sur sa robe. En revanche, je prends mon temps pour faire les pieds, vérifiant qu'il n'y a pas de blessure ou vice caché. La crinière rapidement tressée pour éviter qu'elle ne colle à l'encolure avec la transpiration, je range la boîte de pansage et me dirige vers la sellerie, impatiente de voir l'équipement de la jument.

Cinq minutes plus tard, je suis de retour avec une partie de l'attirail d'Electric. Je me retrouve donc a équipé Electric avec un tapis rouge, un amortisseur noir, une selle mixte en cuir noir, un filet simple noir également, un collier de chasse en cuir noir et une paire de guêtres rouges. J'ai laissé le superflu tel que la bavette ou encore les cloches à la sellerie, les gardant pour d'autres sorties voir compétitions pour les éléments presque neufs. Le collier de chasse va surement me devenir rapidement indispensable, Electric a un garrot un peu effacé. Aujourd'hui, j'opte pour un trotting qui va me permettre de découvrir les allures mais aussi le caractère en extérieur d'Electric. Jument de complet, je lui fais confiance pour ne pas être trop regardante durant cette activité. Et puis, ça va permettre de travailler l'endurance, le cardio et favoriser la circulation d'Electric.

Équipée de mon gilet de protection, de mes gants et de ma bombe, je détache la jument avant de quitter les écuries, ordonnant dans ma tête le déroulement du trotting. Une fois dans la cour, je m'occupe des réglages de la selle puis je me hisse sur le dos d'Electric qui ne bouge pas malgré un changement dans la direction de ses oreilles. Je la récompense avant de quitter le domaine au pas, impatiente de voir la grise en œuvre.


1 276 mots.
© Crimson Day
avatar
Mai Lan PhamNiveau 0
Messages : 111
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 22

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
80/1000  (80/1000)
Chevaux: Constantinople
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur http://prettyriding.blogspot.com
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Mer 26 Juil - 19:16

+ 12 pts cavalier
+ 5 % confiance
+ 5 % forme

Ton résumé est super agréable à lire, je trouve :D J'ai hâte de lire la suite !
avatar
Maïka TremblayNiveau II*
Messages : 73
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 19

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
310/1000  (310/1000)
Chevaux: Sans Conteste
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Lun 31 Juil - 16:55

Travail de titan.Electric Heartbeat & MaïkaLe soleil brille timidement à travers les nuages. Un calme olympien règne sur le domaine aujourd'hui, pour seul bruit le chant des oiseaux qui se disputent des brindilles pour consolider leurs nids. Et à travers ce calme plat, il y a moi qui chantonne en marchant et le lourd bruit des fers de Electric qui claquent sur le sol. Je ne sais pas pourquoi mais je suis d'une super humeur. Pourtant, j'ai commencé ma journée en renversant mon déjeuner, en manquant une marche dans les escaliers mais surtout, en découvrant l'état de la petite grise qui me suit de près. Ayant laissé Electric au pré durant la nuit, j'ai eu la grande surprise de découvrir une Espagnole bai ce matin. Sa robe est couverte d'une épaisse couche de boue mélangée à du sable, et quelques brins d'herbes. Et évidemment, avec le soleil, le tout à durcit et lui fait une sorte de carapace bien solide. Quelques brins de foin se battent en duel dans ses crins, ou plutôt ce qu'il en reste. Ça va largement compenser le pansage rapide de la dernière séance.

Sur le chemin menant aux écuries et donc à l'aire de pansage, Electric colle son poitrail contre mon dos, me poussant et me bousculant à de multiples reprises et malgré une petite tension dans la longe, elle n'en fait qu'à sa tête. Je l'arrête une première fois durant plusieurs secondes avant de repartir. Il me faut répéter 4 fois l'opération avant d'obtenir un semblant de résultat. Mais plus le temps de travailler cette mauvaise habitude : nous voilà à l'aire de pansage.

Je termine le nœud d'attache avant d'aller chercher le sac de pansage que j'utilise depuis que je suis arrivée ; il va vraiment falloir que j'aille faire un tour en ville pour m'acheter du nouveau matériel. Le sac par terre, j'attrape une étrille en caoutchouc et je m'arme de tout mon courage. Je commence doucement par l'épaule, passant la brosse sur le poil rêche d'Electric en petits mouvements circulaires. Voyant que je n'arrive à décoller que quelques poils morts, je décide d'y mettre un peu plus de force et j'appuie maintenant énergiquement, décollant ainsi quelques bouts de terre séchée et quelques brins d'herbes. Après cinq minutes, je me rends à l'évidence : si je continue comme ça, ça va me prendre la matinée. Je passe donc à la deuxième option et j'attrape l'étrille américaine, petit bijou à cet instant. En deux en trois mouvements, j'arrive à retirer le plus gros de la terre et du sable, retrouvant peu à peu la belle robe grise de la jument. Son poil à peu près propre, je reprends l'étrille que je m'applique à passer des deux côtés, toujours en mouvements circulaires sur les parties charnues. Avec autant de soin, je saisis le bouchon et brosse avec énergie l'encolure d'Electric et plus délicatement les membres. Je passe d'ailleurs un bon moment sur ses fanons qui n'ont pas été épargner par les roulades nocturnes de la belle. Je termine par la brosse douce qui rend son poil bien brillant et gris.

Un peigne maintenant dans la main, je peigne mèche par mèche l'épaisse crinière de l'Espagnole et j'en profite pour l'égaliser. Pas de grand-chose et sans désépaissir, elle à une bonne épaisseur et longueur, ça serait vraiment dommage de trop y toucher. Les pieds curés, je décide de faire la totale en lui graissant les pieds. J'utilise de la graisse verte pour cette fois. Ses sabots vernis et mes doigts par la même occasion, je referme le pot et essuie mes mains sur mon pantalon en observant le résultat : je ne suis pas mécontente ! Elle est méconnaissable si l'on compare à sa sortie du pré. Pour la récompenser de son calme, je lui offre un quartier de pomme qu'elle savoure elle fermant les yeux. Je décide de ne pas la seller directement, profitant de ces petits moments que nous pouvons partager autrement que lors de séances montées. Je cale doucement mon épaule contre le bas de son encolure et je laisse doucement descendre mes doigts le long de son encolure. Je rigole en sentant la peau d'Electric frémir sous mes mains avant de tourner légèrement mon regard, croisant ainsi le sien. Elle m'observe avec ce que je pourrais interpréter comme de la douceur bien que j'en sois pas certaine. Elle tente d'attraper mes doigts avec sa lèvre supérieure, soufflant dessus par la même occasion. Les terminaisons nerveuses dans mes doigts la chatouille et je trouve son comportement adorable. Je m'autorise à lui déposer un bisou sur la tempe et je souris en voyant qu'elle ne bronche pas.

Je reviens de la sellerie quelques minutes plus tard, traînant derrière moi un serviteur porte-selle. Ça m'a pris quelques minutes de recherche mais que d'énergie économiser ! Je gare le chariot à côté de moi et saisis le tapis habituel d'Electric. S'en suis la pose de son amortisseur et de sa selle mixte. En réglant la sangle assez lâche, je prévois mentalement la séance d'aujourd'hui : du plat avec sûrement quelques barres. Je termine d'ajuster le collier de chasse avant de me baisser pour fixer les protections : guêtres et cloches pour aujourd'hui. D'ailleurs, j'ai remarqué que la belle possède de superbes cloches en mouton, assorties à sa sangle bavette mais je les garde pour les grandes occasions. Je termine sa préparation par la pose de son filet tout simple. Je m'étonne d'ailleurs que pour une jument de complet elle ne possède ni muserolle combinée, ni muserolle croisée, ni muserolle double ou encore un mors plus sévère, bien que je pense que pour la plupart des cavaliers il s'agit plus d'accessoires de mode que de réelles aides.

Ma bombe visée sur la tête et mes gants aux mains, je caresse du bout des doigts l'encolure tout chaude de la belle Electric avant de la détacher. Sans soleil mais avec un temps assez doux, j'opte aujourd'hui pour la carrière. Ça nous fera du bien de travailler dehors. Et ça me permettra aussi de voir sa concentration quand elle est dans son environnement. Nous quittons donc les écuries et je suis agréablement de voir qu'Electric reste "à sa place" : elle marche un peu devant moi mais elle ne me bouscule pas et reste assez calme. Un bon début.

De retour de la carrière, je plisse légèrement les yeux en sentant les gouttes de plus en plus nombreuses tombées. L'aire de pansage regagnée, j'enlève et je repose l'intégralité des équipements d'Electric sur le porte-selle. Quelques zones de transpiration ou de pluie tâches la robe de la jument et je décide de prendre une grosse poignée de paille et de commencer un bon bouchonnage sur toutes les zones humides. Je cure les pieds de la belle avant de me diriger vers son box. J'ai remarqué le premier jour où je suis arrivée ici que tout est fait pour être à portée de mains. Devant le box d'Electric, j'attrape la couverture de box qui est ingénieusement posée sur une barre afin de la faire sécher après utilisation. Je l'attrape et je me presse de retourner aux côtés de la jument. Je pose la couverture sur son garrot avant de la déplier pour recouvrir ses reins et enfin ses flancs. Je m'occupe de régler les sangles sous le ventre, derrière les postérieurs et je termine par les deux principales, sur le poitrail.

De retour au box, j'ai l'espoir qu'elle aille mettre son nez dans le petit mash maison que je lui ai préparé mais à la place, elle se rapproche de moi et pose son nez froid dans mon cou. Je frissonne mais je ne la repousse pas. Elle vient d'elle-même et c'est un super point. Je lui remets le toupet en place avant de laisser descendre ma main le long de son chanfrein.
- On s'entend plutôt bien je trouve...
Peut-être qu'elle approuve, peut-être pas mais ce que je sais, c'est que je m'attache sacrément à ce petit bout de cheval. Lorsque je quitte les écuries, je la surprends à mâchouiller le mash composé principalement d'orge, de pommes, de carottes et d'avoine, et je souris bêtement.

1 437 mots.
© Crimson Day
avatar
Nayel A. AznarNiveau 0
Messages : 485
Date d'inscription : 04/07/2017

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
43/1000  (43/1000)
Chevaux: Pacific Dream
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Mer 2 Aoû - 12:01

1437 mots
14 points cavaliers + 5% confiance + 5% forme

Quelle idée aussi de laisser la jument au pré sans prendre garde à la météo ? Les gris ce sont des cochons pas super simple à nettoyer mdr
Electric est encore dans ses bons jours et la complicité qu'elles commencent à avoir est super mignonne smile

Je crois qu'il faudra que tu me dises quel compteur de mots du utilises, parce qu'il te rajoute plus de 60 mots par résumé par rapport au mien woa
avatar
Maïka TremblayNiveau II*
Messages : 73
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 19

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
310/1000  (310/1000)
Chevaux: Sans Conteste
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Mer 2 Aoû - 15:28

Spoiler:
 

D'humeur boudeuse.Electric Heartbeat & MaïkaAujourd'hui, j'arrive aux écuries un peu plus tard que d'habitude car j'ai profité de la veille pour aller faire quelques emplettes et ça m'a pris un peu de temps de tout ramener. Parmi mes derniers achats, des bricoles comme une nouvelle paire de gants, une nouvelle tenue de concours, des bottes qui n'étaient pas prévues mais sur lesquelles j'ai craquée et surtout, une nouvelle malle de pansage. Ça va être beaucoup plus pratique que d'emprunter les brosses de l'écurie. Dans l'allée, je remarque que les boxes viennent juste d'être faits et une agréable odeur de foin et de lin me chatouille les narines. Arrivée devant le box d'Electric, je m'accoude à la porte avant de siffler légèrement, attendant l'arrivée de la jument. Mais aucune réaction, j'ai juste cette grosse croupe en face de moi. Je fronce les sourcils et retente ma chance mais je n'obtiens qu'un coup de pied contre la porte et un renâclement. Bon, elle n'est pas de bonne humeur, ça j'ai saisi mais il faut pourtant travailler. Je réfléchis rapidement, me demandant si c'est une bonne idée de continuer mon plan d'aller faire un tour sur le terrain de cross. D'un côté ça lui permettrait de se défouler mais de l'autre je ne tiens pas à chuter sur un obstacle fixe, ayant déjà fait cette expérience auparavant je peux vous dire que mes côtes s'en souviennent. Je décide de rester sur mon idée principale, au pire des cas nous travaillerons uniquement en terrain vallonné pour l'effort et non sur des obstacles.

J'attrape le licol qui repose sur le porte-filet et entre lentement dans le box afin de ne pas effrayer la belle grise. Une fois près d'elle, je lui caresse doucement l'encolure mais elle ne semble guère réceptive aujourd'hui. Tant pis pour moi. Je lui passe le licol, non sans mal car elle n'a pas daigné faire d'efforts pour baisser la tête puis j'y accroche la longe. Cette journée s'annonce... difficile. Je suis au courant du caractère lunatique et parfois ronchon d'Electric, c'était bien précisé dans les informations que j'avais d'elle.

Attachée dans l'aire de pansage, la jument ne semble toujours pas se détendre mais il y a du progrès en longe : elle cherche moins à me doubler et à me bousculer mais il reste encore un long travail pour enlever cette habitude. J'enlève rapidement les six sangles de la couverture et je lui enlève avant de la plier en deux pour aller la poser sur la barre devant son box prévue à cet effet. De retour près d'elle, je remarque mordille le nœud d'attache. Peut-être par ennui, par amusement ou par envie de fuir. Peu m'importe la raison, je m'empresse de pousser son nez afin d'éviter qu'elle ne le défasse.

Armée de ma toute nouvelle boîte de pansage, je saisis l'étrille en caoutchouc et commence le petit rituel de tous les cavaliers : petits et grands cercles sur les parties charnues. Tout en passant la brosse sur le flanc gauche de la jument, je jette un coup d'œil vers sa tête : elle ne touche plus au nœud d'attache mais semble maintenant occupée à observer ma boîte de pansage. Bon je n'ai pas choisi la moins voyante puisqu'elle est de couleur verte mais elle est vraiment bien équipée et c'était la dernière colori dans ce modèle. Je pose l'étrille au sol une fois les deux côtés faits puis j'attrape le bouchon et le passe d'abord à rebrousse-poil avant de la passer dans l'autre sens. Je suis stupéfaite de la quantité de poils morts que j'enlève et qui tombent sur le sol. Un bon coup de balai sera nécessaire. Je panse avec soin les longs membres d'Electric quand un bruit bizarre m'arrête. La brosse figée dans l'air, j'écoute ce bruit et je devine rapidement qu'il vient de la jument. Un regard vers le sol et je vois également que mon étrille a disparue et j'en vois maintenant un bout dépassé d'un côté de la bouche de la grise. Elle a l'air bien décidée à me mener la vie dure ! J'abandonne mon bouchon et me concentre sur la récupération de l'étrille.

Je suis debout face à Electric qui mâchouille mon étrille de bon train tandis que j'essaye désespérément de la récupérer. Après plusieurs secondes sans succès, je sors l'arme ultime : un bonbon. Et rapidement, son choix est fait puisqu'elle lâche l'étrille et se précipite sur le bonbon aromatisé à la carotte. Je grimace en regardant mon étrille sur laquelle quelques traces de dents sont maintenant visibles et elle n'a plus vraiment l'air neuve. J'en rigole finalement et la repose dans la boîte, loin de la bouche d'Electric qui semble assez vexée que je lui ai reprise.

Un coup de brosse douce plus tard et les pieds curés, je vais déposer ma boîte de pansage devant le box d'Electric et me dirige vers la sellerie pour récupérer mon porte-selle. C'est devenu un de mes accessoires favoris. Aujourd'hui, j'équipe la belle avec un tout nouveau tapis vert pomme, son amortisseur habituel ainsi que sa selle mixte. En revanche, je change la sangle et lui met une bavette pour prévenir d'un éventuel coup de sabot. J'ajuste son collier de chasse que je n'ai pas changé puis je me baisse afin de protéger ses membres. Je l'équipe de ses quatre guêtres fermées noires ainsi que de quatre cloches vertes. Oui, j'adore les couleurs un peu spécial comme le vert pomme, le orange ou encore le jaune. Je trouve que ça sort vraiment de l'ordinaire et ça rajoute un peu de couleur. En me relevant, je constate que la couleur lui va plutôt bien. En même temps, n'importe quelle couleur va aux chevaux gris. Pas de vaseline pour aujourd'hui. Je pense travailler principalement sur le plat et le gué, donc presque aucun risque d'accrochage ou de passage un peu juste. Je termine la préparation par son filet et ça me pose quelques petits problèmes car Electric ne m'aide toujours pas et tourne la tête à plusieurs reprises lorsque je lui présente son mors.

Après avoir un peu bataillé pour le filet, je m'équipe à mon tour : ma bombe, mes gants et surtout, mon gilet de protection dont je vérifie la fixation à deux reprises. Au dernier moment, j'attrape une cravache au-cas-où Electric déciderait de se montrer encore très coopérative. Je la détache en inspirant un bon coup avant de quitter les écuries, l'Espagnole sur mes talons. Une fois dehors, je vérifie le sanglage avant de me hisser sur le dos d'Electric qui esquisse un mouvement de recul. Je la caresse tout de même et chausse immédiatement mes étriers contrairement à d'habitude.

En quittant le domaine, je vérifie une dernière fois la fixité de mon gilet, ayant comme l'impression qu'il va me servir.


De retour de ce cross plutôt positif malgré quelques beaux coups de pression, je mets pied-à-terre une fois de retour dans l'allée du domaine. J'essuie de la manche les quelques tâches de boue qui s'éparpillent sur mon visage. Je baisse mon regard vers Electric qui a le poitrail, les membres et une bonne partie du ventre totalement recouverts de boue. Elle a bien travaillé malgré son humeur massacrante. De retour à l'aire de pansage, j'ôte l'ensemble des équipements que je vais devoir me dépêcher de nettoyer si je veux éviter qu'ils ne deviennent rigides quand la boue aura séchée. Je m'applique dans un pansage rapide mais efficace, enlevant la boue encore humide de la belle robe d'Electric. Elle retrouve sa belle robe grise et je termine ce pansage par ses membres sur lesquels je pose des bandes de repos. Le premier challenge approche à grands pas et je veux qu'elle se repose avant, donc je lui laisse un jour de repos demain. Elle semble d'un peu moins de mauvaise humeur une fois de retour dans son box et elle se précipite sur son filet à foin généreusement rempli.
- Ça creuse hein..?
Elle m'adresse un bref regard avant de retourner à son occupation, comme pour dire "Tu me déranges là". J'accepte son caractère mais j'avoue que la communication est pas mal en dents-de-scie dans ces moments-là. Je la laisse tranquille et file nettoyer les équipements avant de ne plus y penser.

1 364 mots.
©️ Crimson Day
avatar
Nayel A. AznarNiveau 0
Messages : 485
Date d'inscription : 04/07/2017

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
43/1000  (43/1000)
Chevaux: Pacific Dream
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Ven 4 Aoû - 10:51


1364 mots
+ 14 points cavaliers + 5% confiance+ 5% forme

Excellente idée d'aller faire des boutiques owi Sauf peut-être pour le porte-monnaie ahah
Omg le coup de l'étrille, j'ai ri mdr
Bon courage à Maïka pour la suite, elle continue d'apprendre à connaître Electric mais je suis sûre que tout va bien se passer ensuite yay
avatar
Maïka TremblayNiveau II*
Messages : 73
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 19

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
310/1000  (310/1000)
Chevaux: Sans Conteste
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Lun 7 Aoû - 16:15

Tout en douceur.Electric Heartbeat & MaïkaLe temps semble clément aujourd'hui. Ce n'est pas un grand soleil qui invite aux baignades mais c'est tout de même très agréable et suffisamment chaud pour ne pas mettre de veste. Je me rends aux écuries avec un seau rempli d'un généreux mash composé de graines de lins cuites, de son de blé, d'avoine, de carottes et de bananes, une cuillère à café de vinaigre de cidre et une bonne cuillère de miel. Le tout ne semble pas très ragoutant pour moi mais ayant déjà testé cette recette sur d'autres chevaux, je sais que la plupart en raffole. Ce n'est pas pour la faire grossir ou autre, je ne tiens pas à la gaver de friandises en permanence. Déjà pour le coût d'une visite du dentiste mais aussi car je veux qu'elle reste en forme. C'est juste pour la remercier et la récompenser du premier challenge. Certes, je n'ai pas autant géré que ce que je voulais mais c'était une expérience en plus à prendre pour ne pas commettre les mêmes erreurs. Je sais donc que je dois moins la pousser sur le cross et que ça ne sert à rien de lui montrer les obstacles regardants car elle les passe sans s'en soucier.

À sa belle bouille en dehors de son box, je devine qu'elle est de bonne humeur aujourd'hui. Je commence à me faire à son petit caractère que je trouve même attendrissant. Il suffit d'adapter les leçons en fonction de son humeur bien que ça ne soit pas toujours évident. Je dépose le seau au sol et attrape délicatement sa tête entre mes mains, chaque main sur une de ses joues. Elle ferme les yeux presque aussitôt, profitant des caresses que je n'ai pas beaucoup put lui donner ces trois derniers jours. J'ai été pas mal occupée à répéter les parcours, à enregistrer les figures imposées de la reprise de dressage et je n'ai pas eu beaucoup de temps à lui accorder.
- Je vais me rattraper ma belle...
Pour seule réponse, je sens son souffle chaud sur mon visage et je souris. J'ai toujours aimé quand une relation, une complicité s'installe entre cavalier et cheval. C'est tellement beau de voir des couples se comprendre sans parler. Nous sommes très loin d'avoir ce type de relation mais j'avoue que notre entente du moment me convient plutôt bien.

Je rentre dans son box après quelques minutes de papouilles et dépose le seau dans sa mangeoire mais aujourd'hui, elle a l'air plus intéressée par mes caresses que par le mash que je me suis appliquée à préparer. Sous mes doigts, je sens encore très bien ses muscles tendus et fatigués de la veille. C'est vrai que les épreuves de complet demandent d'énormes efforts aux chevaux. Hier, je m'en suis bien occupée après la dernière épreuve et je l'ai mise au pré tout le restant de journée afin qu'elle puisse se dégourdir les jambes au lieu de la cloîtrer dans un box en la laissant inactive après de tels efforts. Je l'ai rentrée juste avant la nuit et je lui ai généreusement badigeonné les membres avec de l'argile que j'ai recouvert de papier journal puis de bandes de repos. En glissant un doigt sous le papier, je sens que l'argile a durcit et que je vais pouvoir l'enlever. Le licol sur l'épaule, je lui enfile doucement avant de sortir du box. À sa manière de marcher calmement derrière moi, je sais qu'elle est encore épuisée, surtout du cross mais ce que j'ai prévu aujourd'hui va sûrement lui faire du bien : une longue balade au pas principalement et peut-être quelques longueurs de trot mais très peu. Je veux surtout qu'elle ne s’engourdisse pas en la mettant complètement au repos et puis ça nous fera du bien à toutes les deux.

Je me dirige non pas vers l'aire de pansage mais vers les douches afin d'enlever l'argile séchée. Une fois attachée, Electric souffle doucement en baissant sa tête près du sol, attrapant quelques brins de foin qui se sont sûrement échappés d'une botte de foin. Je rigole en observant sa belle tête : deux grandes brins dépasses de chaque côté de sa bouche et je ne résiste pas à l'envie de tirer dessus avec délicatesse. À peine repris, Electric me les reprends des mains, n'ayant pas l'air d'apprécier que je joue avec sa nourriture.
- Très bien, désolée...

Tout en m'excusant en murmurant, je m'en vais chercher ma boîte de pansage qui est là où je l'ai laissée : devant le box de la belle grise. Je la pose au sol avant de me baisser à hauteur des membres d'Electric, ôtant les bandes de repos puis le papier journal qui part en petits bouts, me demandant plusieurs minutes d'efforts pour l'enlever complètement. Cela fait, j'attrape le tuyau et tourne l'embout au minimum afin d'avoir le jet le moins fort possible. Je pars des sabots de la belle et remonte doucement sur ses tendons où l'argile ne résiste pas longuement à la pression de l'eau, ne laissant plus qu'une petite trace humide grise sur ses membres. Il ne fait pas trop chaud donc je décide de ne pas la doucher en entier. Le tuyau refermé et remis à sa place, j'ouvre ma boîte de pansage et j'attrape la serviette en coton toute neuve pour essuyer avec soin les endroits humides afin d'éviter la formation de crevasses. J'ai bien-sûr veillée à passée un coup de raclette avec d'éviter aux palefreniers d'avoir à passer derrière moi. Je n'y pense pas souvent mais c'est vrai que ça doit quand même leur faire gagner un peu de temps dans leurs journées chargées. La belle séchée, nous regagnons l'aire de pansage, ma boîte sous un bras.

Du bout de ma botte, j'ouvre la boîte et j'attrape directement l'étrille que je montre à Electric.
- Tu vois ça, c'est le fruit de tes bêtises.
Elle observe l'étrille qui est dans un mauvais état après le dernier passage dans sa bouche et je m'empresse de me mettre au pansage, ne souhaitant pas me retrouver avec mes doigts dans sa bouche une seconde fois. Sa peau frémit sous le passage de l'étrille malgré toute la délicatesse que j'y mets. Elle est plus sensible que ce que je pensais. Elle n'est pas sale mais j'ai vraiment envie de m'appliquer dans ce pansage. Viens ensuite le bouchon que je passe avec tout autant de douceur que l'étrille. Une pensée me traverse l'esprit quand je passe un coup de brosse sur sa volumineuse croupe. S'il fait assez bon dans les bois lors de la balade, je pense l'amener dans un ruisseau afin de détendre ses tendons. Les dernières pellicules de poussière s'envolent après le passage de la brosse douce. Lorsque je me baisse pour passer ma main sur ses jambes pour arriver aux sabots, je constate en passant sur le bas de ses membres qu'ils ne sont ni engorgés, ni d'apparence anormale. Merci le pré hier. Je cure les sabots avant de les reposer au sol. Je la gratifie d'une petite claque douce sur l'épaule avant de remettre les brosses dans ma boîte. Je souhaite la laissé ouverte pour le retour mais un coup d'œil vers la grise et je change d'avis.

Je reviens à peine deux minutes plus tard, mon chariot porte-selle derrière moi mais je constate rapidement que ma boîte de pansage a reculé d'un bon mètre. Je pose un regard accusateur sur la jument mais elle semble éviter mon regard. Involontairement bien sûr mais ça la rend encore plus coupable. Je rattrape ma boîte et la pose loin de sa portée. Je l'équipe simplement : un tapis, un amortisseur, une selle mixte, un collier de chasse, un filet simple et une paire de guêtres. Son équipement habituel. Je sangle très peu et lui offre une caresse sur la ganache. Elle semble à moitié endormie, ce qui a le don de me faire rire. Ma bombe mise, je renonce aujourd'hui à porter mon gilet malgré la sortie en extérieure. Mes gants enfilés, je détache Electric, passe ses rênes par-dessus son encolure et nous quittons les écuries dans un calme presque inquiétant comparé aux bruits habituels.


Nous revenons dans le même calme que lorsque nous sommes parties. C'était une bonne balade de reprise : calme et apaisante. Pas besoin d'en faire trop pour reprendre le travail après une compétition. Electric a été exemplaire, pas un petit écart ni un petit vice. De retour à l'aire de pansage et ses équipements enlevés et rangés, je la panse rapidement avant de lui sécher à nouveau les membres qui sont encore humides après le passage dans la rivière.

Je la ramène au box peu de temps après mais je ne pars pas de suite. À la place, je m'assois sur la litière de lin après avoir bien-sûr vérifié qu'elle était propre. Vue d'en bas, Electric a l'air encore plus impressionnante que debout. Certes elle n'a pas la musculature d'un étalon, ni le physique d'un Hollandais ou d'un Belge mais elle dégage vraiment quelque chose d'autre, quelque chose que j'adore. Je souris en voyant son nez couvert de grains de lins et d'avoine après un passage dans le seau où se trouve le mash. Je me redresse sur mes cuisses tout en restant assise, balayant du bout des doigts son nez pour le nettoyer. J'y dépose ensuite un baiser doux avant de me rasseoir totalement. Je reste plusieurs dizaines de minutes dans son box, coupée du monde en compagnie de cette petite jument.

1 577 mots.
© Crimson Day
avatar
Mai Lan PhamNiveau 0
Messages : 111
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 22

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
80/1000  (80/1000)
Chevaux: Constantinople
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur http://prettyriding.blogspot.com
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Mar 8 Aoû - 21:11

1 577 mots

+ 16pts cavalier
+ 5% confiance + 5% forme +5% ferrure

J'imagine bien l'état de l'étrille !
avatar
Maïka TremblayNiveau II*
Messages : 73
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 19

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
310/1000  (310/1000)
Chevaux: Sans Conteste
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Ven 18 Aoû - 20:54

Instant câlins.Electric Heartbeat & MaïkaAujourd'hui, pas de grande séance de prévue, simplement un pansage qui risque sûrement de me prendre l'après-midi. La première partie du challenge passée, je me prends mon après-midi pour prendre soin de ma belle grise qui le mérite amplement. Sous la chaleur presque intenable du soleil, je me refais mentalement notre reprise qui s'est plutôt bien passé malgré quelques petits couacs. Rapidement, j'arrive aux écuries et un soupir de soulagement m'échappe lorsque l'ombre m'abrite enfin du soleil. D'un pas lent, j'observe les différents chevaux de l'écurie de complets. Certains attribués à des cavaliers émérites, d'autres encore libres et profitant d'un peu de répit. Au loin, je vois la tête de Sans Conteste qui sort du box et mes lèvres s'étirent en un fin sourire. Mais aujourd'hui, je me consacre seulement à Electric qui n'a pas encore remarqué ma présence.

Je l'observe durant plusieurs secondes, fixant la manière dont elle arrache avec nonchalance les brins de foin du tas posé à même le sol. Au vue des nombreux brins un peu partout dans le box, je comprends pourquoi les palefreniers ne s'embêtent pas à lui mettre un filet, contrairement à la majorité des chevaux de l'écurie. J'ouvre le loquet et elle se tourne aussitôt sa grosse bouille vers moi, se demandant qui la dérange dans son grand moment grignotage. Un rire plus tard et je la rejoins à pas de loup dans son box. Elle lâche volontiers sa botte de foin pour se diriger vers moi, hésitant d'abord pour enfin souffler sur mes mains, attendant des caresses. Sur son encolure, je remarque déjà les premiers signes d'un effort important dût au dressage de ce matin. En y repensant, je me dis que j'ai de sacrés concurrents et qu'il ne va pas falloir que je me repose sur mes lauriers. Les idées de compétitions et de challenges loin de ma petite tête, j'enlace l'encolure de la grise avec mes deux bras et pose ma tête près de ses crins. Chose que je n'aurais certainement pas tenté la semaine dernière. Je ne la vois pas dans cette position, je la sens se relâcher progressivement pour finalement poser son menton sur mon épaule. Petit moment de tendresse qui me ressource complètement et dans lequel je me laisse aller en fermant les yeux. J'adore ces petits moments de complicité.

Je rouvre brutalement les yeux en sentant une petite tension dans mes cheveux. Je me décolle d'elle mais la belle semble bien décidée de mâchouiller mes cheveux. Un petit duel plus tard et je récupère une mèche de mes cheveux dégoulinante de bave et toute collante. Je regrette maintenant de ne pas les avoir attachés pour une fois. Je grimace et la regarde avec un air coupable. Quelques cheveux bruns dépassent encore de sa bouche et je tire dessus en soupirant, partagée entre être excédée ou amusée par son comportement parfois enfantin. J'en rigole finalement et lui offre une petite tape amicale.
- Tu me fais de plus en plus d'âneries toi...
Je ressort un instant et par oubli, je laisse la porte du box grande ouverte. Je ne réalise ma bêtise qu'une fois le licol en main. Heureusement pour moi, Electric est toujours sagement dans son box, m'observant avec un regard brillant. Contente de son comportement, je lui caresse le chanfrein avant de lui enfiler le licol. Direction l'aire de pansage pour un bout de temps.

J'attache la grise assez long et file chercher ma boîte de pansage. Je suis de retour à peine quelques secondes plus tard et je pose ma boîte au sol avant de l'ouvrir avec délicatesse pour une fois. Entre le passage sous les sabots de la grise et ma mauvaise habituelle de l'ouvrir avec la pointe du pied, son état laisse déjà à désirer. J'attrape l'étrille et je m'attaque à ce pansage qui promet d'être en profondeur. Elle est presque propre dû à la longue préparation de ce matin et ses crins sont encore piontés. Rien que l'idée de les défaire et de trouver ses crins encore plus ondulés que d'habitude me fait sentir impatiente comme une enfant. Je passe la brosse des deux côtés en mouvements circulaires, veillant à respecter les zones charnues et les endroits où Electric est assez sensible. Puis viens le bouchon que je passe avec tout autant de soin, en m'appliquant particulièrement sur les membres. J'ai toujours porté une attention particulière aux membres et aux sabots car c'est vraiment des endroits qui cicatrisent mal et où une blessure est vite arrivée.

Je décide de ne pas passer la brosse douce pour le moment, ma concentration étant focalisée sur ses crins. J'enlève donc un à un les pions qui commencent à tomber à cause des mouvements de la grise. Quelques élastiques cassent sous la masse de crins importante d'Electric mais je n'y fais pas vraiment attention car je passe maintenant mes doigts dans les crins gris afin de leur redonner du volume. Une sublime crinière grise avec des ondulations régulières se dessinent progressivement et je suis presque sûre d'avoir de la bave en coin de bouche. J'adore les Ibériques pour ça ! Un instant, l'idée de lui raser la crinière afin qu'elle repousse plus épaisse et plus longue me traverse l'esprit mais je me ravise rapidement. Ce n'est pas ma jument et puis ça serait quand même dommage de lui enlever une partie de sa beauté.
- Si tu étais une femme, tu ferais beaucoup de jalouses avec des cheveux pareils...
Elle me regarde avec incompréhension et je me remets au travail en attrapant la brosse douce.

Sa belle robe pommelée est maintenant toute propre tandis que je m'occupe de terminer de brosser sa tête. Je sais qu'elle n'aime pas particulièrement qu'on la panse à cet endroit là mais elle se montre étonnamment docile aujourd'hui. Je lui dépose un bisou entre les deux yeux avant d'attraper l’époussette. Un rapide coup sur l'intégralité de sa robe et Electric brille presque. Le ciseaux maintenant en main, j'égalise les quelques poils qui dépassent au niveau de l'auge, des oreilles et des fanons. Aspect purement esthétique je l'avoue mais ça la rend encore plus belle. Puis, je coupe très légèrement les pointes des crins de sa queue afin que ça soit bien droit. Quitte à être maniaque, autant l'être jusqu'au bout ! Je repose le ciseaux dans la boîte puis je m'approche d'elle doucement, armée d'une pipette de sérum physiologique et d'un mouchoir. Je lui nettoie les yeux avec délicatesse, veillant à ne pas trop agresser la muqueuse ni à lui irriter avec un passage trop régulier. Les yeux tout propre, le nettoie les naseaux avec une simple lingette pour bébé que j'ai rangé dans la poche arrière de mon short. Pas très adapté pour les écuries, je sais mais je n'aurais pas survécu en jean ou culotte de cheval.

Je m'attaque maintenant à une des dernières parties du travail : les pieds. Je cure avec soin et veille à ne laisser aucune petite poussière ou aucun caillou qui viendrait gêner pour le graissage. Les 4 pieds curés, j'ouvre le pot de graisse, blonde cette fois-ci et plonge le pinceau dedans. Je badigeonne l'intérieur et l'extérieur du sabot à dose égale et comme à chaque fois que j'utilise de la graisse, je me retrouve avec les doigts à moitié peints aussi. Le dernier sabot peint, je souffle avec ce pansage presque terminé. Je range l'ensemble de mes brosses que j'ai laissées traîner sur le sol puis j'attrape mon arme ultime : un gant de massage.

Je passe mes doigts sur les petites billes qui roulent à ce contact. Je pense que ça ne pourra faire que du bien à Electric. Lentement, je passe le gant sur sa robe tout en guettant sa réaction. D'abords peu réceptive à cette nouveauté, je la vois progressivement se détendre pour fermer les yeux et baisser légèrement son encolure. Elle a bien besoin de se détendre un peu. Je la masse ainsi pendant plus de dix minutes, alternant le gant avec de simples pressions des doigts. La séance de pansage touchant à sa fin, je lance le gant dans la boîte de pansage, remuant mes doigts endoloris après ce pansage pour le moins intensif.

Un quartier de poire en guise de récompense et retour au box pour Electric. Avant de partir, je lui enlève le filet et je pose mes deux mains de part et d'autre de ses joues et j'observe ses grands yeux bruns dans lesquels je vois de la malice, de la curiosité mais aussi de la douceur et..  de la complicité ? Ayant sûrement rêvé, je rigole de moi-même avant de lui remettre le toupet en place.
- À demain ma belle...
Un énième bisou et je referme la porte. Elle remarque aussitôt les quelques gourmandises que j'ai sournoisement déposées dans sa mangeoire et je rigole. Je quitte les écuries sur cette note agréable et je me presse maintenant à la sellerie afin de préparer d'avance le matériel pour la seconde partie du challenge.

1 245 mots.
© Crimson Day
avatar
Nayel A. AznarNiveau 0
Messages : 485
Date d'inscription : 04/07/2017

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
43/1000  (43/1000)
Chevaux: Pacific Dream
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Dim 20 Aoû - 16:22

1245 mots
+ 12 points cavaliers + 5% forme

Rien qu'au titre, je sens que ce résumé va être plein de tendresse amour
Electric qui mange les cheveux de Maïka, j'en peux plus ahah
Un petit peu de tranquillité ne leur fait pas de mal et c'est plutôt agréable à lire. Elles vont vraiment bien ensemble ces deux-là puppy
avatar
Maïka TremblayNiveau II*
Messages : 73
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 19

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
310/1000  (310/1000)
Chevaux: Sans Conteste
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Mer 23 Aoû - 17:34

Visite nocturne.Electric Heartbeat & MaïkaTrois jours se sont écoulés depuis le second challenge et ma belle Electric a largement eut le temps de se reposer. Elle a passé la majeure partie de son temps au pré et je pense que ça lui a fait le plus grand bien. J'arrive très tard aux écuries, vers 21h30. Pourquoi ? Car j'ai envie de faire une petite balade nocturne avec la belle. J'ai donc attendu que le soleil se couche avant de venir. Sous le bras, j'ai une caisse dans laquelle j'ai rangé tout le nécessaire pour circuler de nuit en sécurité. Petit passage à l'aire de pansage où je la dépose avant de rejoindre le box d'Electric. Je remercie infiniment les palefreniers de l'avoir rentré hier et de l'avoir fait marcher pour compenser le manque d'activité. Sa belle robe est maculée de petites tâches de boue séchée que je vais devoir nettoyer durant de longues minutes. Je tapote sur l'intérieur de la porte du box, attirant ainsi l'attention d'Electric. L'Espagnole a l'air plutôt surprise de me voir à sa porte à cette heure-là mais elle vient m'accueillir avec un petit coup de nez affectif. Un regard vers les autres chevaux de l'écurie et je comprends vite qu'ils se demandent tous ce que je fais là à cette heure. Je rigole doucement avant de me concentrer à nouveau sur Electric. Je passe ma main sur sa ganache droite toute sèche et je m'évade un instant dans cette future balade. J'ai toujours appréciée les balades de nuits car on circule dans le silence et que la nature s'éveille une fois que l'homme est endormi. Je suis sortie de mes pensées par Electric qui joue avec mes doigts, je suis apparemment trop longue pour elle. J'attrape donc son licol habituel que je lui enfile avec délicatesse avant de la sortir pour l'amener jusqu'à l'aire de pansage.

Pas un chat, évidemment. J'attache la jument qui fourre aussitôt son nez dans ma caisse. Je la rattrape juste à temps par le montant de la muserolle avant qu'elle n'ait réussi à chiper quelque chose dans mon dos.
- La curiosité est un vilain défaut Mademoiselle !
J'éloigne dans la caisse du pied afin qu'elle soit hors de portée d'Electric. Celle-ci ne semble pas apprécier et tourne violemment la tête dans l'autre sens, me tournant si l'on peut dire le dos. Je la fixe un instant. Elle a un sacré caractère quand elle s'y met ! Mais c'est sûrement pour ça que je l'aime autant. Je sors quelques rondelles de banane, je sais qu'elle en raffole et il ne lui en faut pas plus pour retrouver sa gentillesse habituelle. Je souris faiblement, connaissant à connaître les petits travers de cette grise. Pour commencer ce pansage tardif, j'attrape l'étrille américaine et j'enlève le maximum de boue séchée et de poils morts avec. Ça me mâche une grosse partie de travail. À en juger par le côté droit beaucoup plus sale que le côté gauche, je suppose qu'elle a dût profiter d'une flaque de boue pour se coucher dedans. J'y mets donc toute mon énergie pendant qu'Electric souffle à plusieurs reprises, j'en viens même à me demander si je ne la dérange pas.

L'étrille américaine passée, je passe ensuite l'étrille assez rapidement puisque le gros du travail a déjà été fait. Quelques poils morts se décollent à leur tour avant de venir rejoindre les quelques poignées déjà au sol. Viens ensuite le bouchon que je passe un peu plus lentement, sur les membres et l'encolure de la belle. En passant mes doigts sur sa peau, je sens qu'elle est beaucoup moins tendue que lorsque je l'ai laissée au pré dimanche soir. L'idée de contacter un ostéopathe pour faire un petit check-up complet d'Electric. En tant que cheval de sport, un suivi régulier est nécessaire et ça me ferait du bien de savoir qu'elle est bien dans ses quatre sabots. Je repose le bouchon et je saisie maintenant la brosse douce. Elle rend le poil de la grise brillant et le rend très agréable au toucher.

La brosse douce passée, je m'attaque maintenant aux pieds. Bon, à la vue des fers qui commencent à s'user, un maréchal-ferrant sera également nécessaire incessamment sous peu. Manquerait plus qu'elle perde un fer sur un cross ! Je cure avec soin les quatre pieds avant de remettre le cure-pied dans la boîte de pansage. Electric a l'air fascinée par une des lampes qui éclairent l'aire de pansage. Avec ce calme et en tendant légèrement l'oreille, on peut entendre le grésillement de l'ampoule. J'en profite pour attraper la brosse à crins afin de m'occuper de brosser la queue qui est remplie de nœuds et toute ébouriffée à la base. Je me demande si elle ne s'est pas gratter contre un poteau de bois ou contre la paroi de son box. Quoi qu'il en soit, je lui démêle et lui enlève les quelques brins de foins qui jurent avec ses longs crins gris. Je fais de même avec sa crinière que je tresse dans une natte Ibérique expresse. Je surprends son regard doux sur moi et je m'arrête un instant. Elle a l'air d'apprécier que je m'occupe d'elle. Je lance la brosse dans la boîte de pansage et je m'approche doucement de sa belle tête grise. Elle attrape aussitôt la manche de mon pull entre ses lèvres sans me mordre, juste par envie de jouer ou d'être câliner. Je reste un petit moment, blottie contre son encolure toute chaude, mes doigts dans son toupet ondulé. J'adore quand elle se laisse faire comme ça, ça rend notre petite aventure encore plus magique. Je lui dépose un bisou sur la tempe et elle relève brusquement la tête. Direction la sellerie !

De retour quelques minutes plus tard suivi par mon porte-selle, je m'arrête à hauteur de la grise qui a les yeux mi-clos et qui se repose sur trois pieds. Quelques appels de langue suffissent à lui faire rouvrir les yeux et à capter son attention. Je dépose avec douceur un tapis sur son dos accompagnée de sa selle mixte, que je n'ai pas utilisée depuis un petit moment d'ailleurs ! Afin d'assurer sa visibilité, j'équipe Electric d'un couvre-rein réfléchissant et imperméable au cas où la pluie viendrait nous cacher ce moment. Son collier de chasse ajusté, je me baisse afin de lui mettre ses deux guêtres habituelles que je recouvre par des bandages réfléchissants ainsi que deux cloches, achetées spécialement pour l'occasion et qui, vous l'aurez devinez, sont également réfléchissantes. Je termine par lui mettre son filet et là, exploit ! Elle m'aide en me présentant sa jolie tête ronde. Elle est décidément dans un bon jour, c'est plus que plaisant ! Plus qu'à attendre quand elle sera dans ses mauvais jours et qu'elle décidera de m'en faire voir de toutes les couleurs. Je pioche un set réfléchissant pour bridon que j'ai acheté en même temps que les cloches. J'en place un sur le frontal et les deux autres sur les rênes. Si quelqu'un ose dire qu'elle n'est pas voyante, c'est vraiment de la mauvaise foi !

Je m'équipe à mon tour, ne négligeant pas non plus ma sécurité à moi. J'enfile déjà un gros imperméable fluo que je ferme afin d'éviter qu'il ne fasse du bruit et qu'il effraie Electric. Autour de mes bottes, je fixe deux petits boîtiers qui clignotent à intervalles réguliers. Enfin, j'enfile ma bombe, sur laquelle j'ai placée une lampe frontale. J'espère ne pas avoir à l'utiliser mais mieux vaut prévenir que guérir. Mes gants mis, je détache enfin Electric et nous quittons l'aire de pansage dans le silence. Arrivées dehors, je l'arrête et je procède aux réglages de la sangle et des étrivières. Fin prête, je me hisse sur le dos de la belle Electric et nous quittons tranquillement les écuries au pas.


De retour après une longue balade, nous franchissons le portail du domaine à minuit passé. J'espère ne pas réveiller les autres ou encore pire, provoquer le déclenchement de l'alarme intrusion. Heureusement, rien de tout ça ! Je lâche un soupir de soulagement que j'ignorais que je retenais et nous revenons rapidement aux écuries. La plupart des chevaux dorment ou somnolent et je n'ai aucun doute sur le fait que ma grise ne va pas tarder à les rejoindre. Je rentre la belle dans son box et je m'occupe de tout lui enlever le plus rapidement possible. En ôtant les multiples dispositifs réfléchissants, je me dis que mes achats n'ont pas été vains. Mais un bon nettoyage sera nécessaire ! Je remercie mentalement le couvre-rein d'avoir protégé Electric de la petite averse sur le chemin du retour. Un rapide coup de brosse et de cure-pied plus tard et je recouvre Electric d'une couverture d'écurie afin d'éviter qu'elle n'attrape froid après cette balade. Je l'embrasse entre les deux naseaux et je quitte son box, ses affaires sous le bras. À peine sortie du box que je l'entends se coucher lourdement sur le sol. Un sourire se dessine lentement sur mon visage tandis que je me rends à la sellerie pour nettoyer tout ça. Mon tour de dormir ne viendra qu'une heure et demie plus tard.

1 519 mots.
© Crimson Day
avatar
Nayel A. AznarNiveau 0
Messages : 485
Date d'inscription : 04/07/2017

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
43/1000  (43/1000)
Chevaux: Pacific Dream
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  Ven 25 Aoû - 22:18

1519 mots
+ 15 points cavaliers + 5% forme (annulent la balade)

Bon déjà je suis désolée pour ce petit retard de correction, mais cette semaine est bien remplie sitiplé
21H30, pour le coup le balade nocturne ce sera vraiment nocturne le temps de préparer mdr
Ah cette gourmande d'Electric, elle est amusante puppy
T'inquiètes pas Maïka, la santé des chevaux est bien surveillée fly
J'ose dire qu'elle est pas voyante, la jument doit carrément éblouir face
C'est qu'elles font la paire ces deux-là, j'aimerai bien les voir ! Pis bonjour le coucher tard olala diva
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre  

[ 0-1 ] Electric Heartbeat - Jument - PRE - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (71) EUREKA - Jument AA née en 1992 - NON MONTABLE - A ADOPTER (120 € + don libre)
» Camping libre de Sidi Boulfdail
» Jument très entreprenante !
» Débourrage de ma jument Rafale PRE de 3 ans
» un âne, compagnon d'une jument de 30 ans? bonne idée ou pas?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centaur's Stables :: Le domaine équestre :: Les écuries :: Chevaux de complet-