Centaur's Stables


 

Partagez|

[ 0-1 ] Überraschend - Hongre - Trakehner - Pris

avatar
William D. BauerBig Boss
Messages : 252
Date d'inscription : 10/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://centaurstables.forumactif.com
MessageSujet: [ 0-1 ] Überraschend - Hongre - Trakehner - Pris  Lun 26 Juin - 0:12



Überraschend



 








Compétences
























DRESSAGE14
OBSTACLE101
CROSS COUNTRY00
PUISSANCE16
ENDURANCE17
VITESSE17
SOUPLESSE34
EQUILIBRE16
REACTIVITE33

Identité














AGE10 ans
SEXEHongre
RACETrakehner
ROBECrème
TAILLE167 cm

Attribution









NIVEAU0 à I*
CAVALIERLyov S. Koniecsky
CONFIANCE95%

Carnet de Santé







FORME65%
FERRURE40%
Résultats




01 03 01
Détails:
 

Caractère

Überraschend, dit Bébert, est un cheval très sensible dans tous les sens du terme. La finesse est indispensable avec lui, au risque de n'arriver à rien de plus qu'à un conflit sans queue ni tête. Que ce soit à pied ou monté, un rien l'affecte et suffit à lui faire peur. Certains ont des doutes concernant la douceur qu'ont pu avoir ses précédents propriétaires à son égard. Sous la selle, Bébert peut vite s'affoler s'il ne comprend pas ce qu'on attend de lui. Naturellement très près du sang, le travail dans le calme semble indispensable avec lui pour obtenir sa confiance. Facilement inquiet face aux obstacles regardants, il faut savoir doser à la perfection ses aides pour l'encourager sans le crisper davantage. Son regard d'une grande douceur indique parfaitement la bonté dont il fait souvent preuve. S'il se trouve dans une situation qui n'est pas à son avantage, il va essayer de faire son possible pour satisfaire son cavalier. Lorsque ses émotions prennent le dessus, il ne trouve pas le courage de se dépasser et optera généralement pour freiner des quatre fers devant la barre. Il est particulier Bébert, mais il suffit de voir à quel point il pardonne tout et conserve une grande bienveillance envers les hommes pour se prendre d'affection pour ce gentil cheval si singulier.




Autres photos





Dernière édition par William D. Bauer le Mer 6 Sep - 18:47, édité 1 fois
avatar
Lyov S. KoniecskyNiveau I* - le cavalier fantôme
Messages : 79
Date d'inscription : 08/07/2017
Age : 21

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
138/1000  (138/1000)
Chevaux: Ûberraschend
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Überraschend - Hongre - Trakehner - Pris  Ven 25 Aoû - 15:10


     
mais si tu viens n’importe quand ; je ne saurai jamais à quelle heure m’habiller le cœur.
     

     
Mon étoile, ça sera pour toi une des étoiles

     
Le cavalier fantôme, c'était le nom qu'on semblait attribuer à Lyov. Il avait entendu un palefrenier se moquer de lui lors de son dernier passage à l'écurie, mais le russe n'avait jugé nécessaire d'y donner de l'importance. Son manque d'efficacité avait été justifié et il savait qu'il ne pouvait, à présent, que faire ses preuves et montrer de quel bois il se chauffait. Pour ça, la recette était assez simple, il lui fallait simplement décrocher la médaille d'or lors du prochain challenge. La médaille d'argent du challenge auquel il avait participé était satisfaisante dans un premier temps, mais n'était bien sûr pas un objectif final. En l'espace de deux épreuves, il avait mis le doigt sur le fonctionnement superficiel de son cheval. Il restait, cependant, de la profondeur à creuser et Lyov comptait bien s'y mettre le plus tôt possible.
Il s'était réveillé tôt dans la matinée. Si Lyov avait eu un passé plutôt fêtard et nocturne, il avait appris, à force de travailler aux écuries de ses parents adoptifs, que le matin avait un charme bien à lui. Dès son réveil, les rayons du soleil encore bas dans le ciel étaient venus réchauffer ses mollets et si ce n'avait pas été pour monter, le russe serait resté allongé encore un moment. C'était une matinée douce, ni trop fraîche ni trop chaude, juste ce qu'il fallait, et il avait enfoncé ses écouteurs dans ses oreilles pour écouter de la musique classique jusqu'aux écuries. Le jeune homme n'avait sans doute pas une tête à écouter ce genre de musique, on lui avait déjà fait la remarque, et pourtant il pensait que la musique classique était la plus apte à sublimer la beauté de la nature. Il s'imaginait parfois s'élancer dans les chemins caillouteux pour faire quelques pas de danse sur l'air d'un piano. S'il ne s'était pas perdu corps et âme dans l'équitation, il aurait sans doute souhaité être danseur classique ou contemporain. Mais c'était là un secret qu'il gardait bien précieusement et qu'il ne souhaitait dévoiler à personne, il avait déjà eu son lot de moqueries quand il était plus jeune et qu'il avait avoué faire de l'équitation. Il avait eu honte de ses goûts qu'on pouvait qualifier de trop féminin.

Toujours est-il qu'il avait passé ce cap, il avait, à présent, l'âge d'un homme indépendant qui n'a rien à prouver aux autres, si ce n'est à ses rivaux de compétition. Il pouvait à présent marcher fièrement en tenue d'équitation sans avoir à se soucier de ce qu'on pouvait penser de lui. Qui plus est, il avait l'honneur d'être admis dans une écurie de prestige. Il était à présent entouré de chevaux et de cavaliers plus qualiteux les uns que les autres et n'avait aucunement le droit de se plaindre. Il avait hérité du plus beau cheval de l'écurie, sans aucun doute. L'écurie d'obstacle était bien fournie ; des chevaux de sport fins aux muscles saillants, des regards expressifs et amicaux tel Golden Boy, des beautés froides comme Last Memories qui semblait toujours s'enfermer dans une bulle d'antipathie —Lyov se sentait proche du grand bai brun pour cette raison, bien qu'il ne l'eut jamais monté. Il y avait aussi des poneys de sport qu'on imaginait être monté par des personnes à peine entrées dans l'adolescence et qui raflait pourtant autant de prix que les adultes de l'écurie. Il y avait même une petite haflinger au garrot presque inexistant qui semblait faire quelque peu tâche dans l'écurie. Lyov avait repéré plusieurs chevaux dont le modèle lui plaisait, il avait d'ailleurs beaucoup hésité lors du choix de son partenaire. Son cœur avait oscillé entre Electric Touch, un modèle fin, un étalon pas encore forgé et Überraschend. L'hongre crème avait un charme bien particulier qui avait réussi à toucher Lyov, sans que même lui ne puisse l'expliquer. On le décrivait comme un cheval sensible, un peu sur la retenue, proche du sang, mais à la gentillesse sans égale. Il avait incontestablement quelque chose de différent des autres, et le russe aimait la différence. Il aimait la singularité, il partait constamment à la recherche du nouveau. Überraschend était son renouveau, il était le premier chapitre d'un nouveau livre.

Ce fut donc le joli regard bleu ciel qui accueillit Lyov à son entrée dans l'écurie, l'hongre semblait être de bonne humeur bien que, comme à son habitude, en alerte. Ses oreilles virevoltaient à chaque bruit bien que son regard restait fixé sur son cavalier. On voyait là le naturel loyal du cheval mais aussi son hypersensibilité qui le faisait sursauter à chaque bruit trop brusque. C'était, là encore, un charme que le russe ne pouvait qu'apprécier.
— Hey boy, t'as l'air en forme.  Il approcha sa main du nez du cheval. C'était peut-être un peu étrange, mais Lyov adorait la douceur du bout du nez d'un cheval et il resta un moment à jouer avec son cheval, promenant le bout de ses doigts sur sa peau. Überraschend semblait apprécier ce genre de contact doux, sans pression et sans sous-entendu. C'était seulement un moment de partage, qui finissait toujours par une friandise bienvenue. Si Lyov avait tiré quelques leçons des deux épreuves du dernier challenge, la première était qu'il fallait, avec Überraschend, instauré un climat de confiance. Il fallait prendre le cheval avec des pincettes, comme s'il était le plus beau des joyaux. Bien que le russe ne voulait pas s'attacher, il fallait bien avouer que la douceur et la sensibilité du cheval en faisait un animal qu'on voulait protéger et garder sous son aile. Mais c'était sûrement son besoin excessif de protéger qui se manifestait. Il tentait de ne pas oublier que Überraschend n'était qu'une monture temporaire et qu'il finirait par changer, c'était sûrement ce qu'il détestait le plus dans le monde des compétitions. Il fallait sans arrêt changer, sauf si on avait la chance d'être propriétaire de sa propre monture, mais ce n'était pas le cas de Lyov qui ne se sentait pas réellement capable d'assumer cette responsabilité financière pour le moment. Si le couple n'avait pas encore su briller aux yeux des autres, le russe, lui, avait eu un véritable coup de cœur pour sa monture et bien qu'il n'avait pas encore eu l'occasion d'apprendre à le connaître, il ressentait une grande affection pour son équidé.

Au cours de ses compétitions, Lyov avait pu voir beaucoup de cavaliers accompagnés de leur groom, ce dernier s'occupant du pansage pendant que le cavalier était trop occupé à soigner sa propre tenue. Le russe était, lui, de la vieille école ; de l'école des cavaliers qui n'ont pas les moyens de s'offrir plus que leur propre présence. Ça lui plaisait. Il aimait le moment du pansage, c'était un moment d'échange entre son cheval et lui, et par l'intermédiaire de brosses et de ses mains, il demandait à sa monture si tout allait bien, s'il n'avait mal nulle part, si la motivation était là.
En ce qui concerne Überraschend ce jour-là, le dynamisme était bel et bien présent. Peut-être un peu trop, si on avait demandé l'avis au cavalier. Plus qu'habituellement, l'attention de Bébert était sans arrêt volée par des oiseaux à l'extérieur, ou par le palefrenier qui nettoyait les boxes un peu plus loin. Il avait même sursauté lorsque son cavalier, oubliant un instant la sensibilité du cheval, l'avait touché un peu trop brusquement. Voilà qui promettait pour la séance, mais c'était aussi une bonne occasion pour Lyov d'apprendre à travailler uniquement dans la douceur. C'était un challenge pour le cavalier qui avait plutôt l'habitude des chevaux un peu bourrus, avec beaucoup de poids dans les épaules et qui pesait sur le mors.
Il espérait néanmoins calmer l'hongre au cours du pansage ; il avait toute la journée et ne se pressait donc pas. Il prit soin de passer l'étrille en caoutchouc —qu'il préférait aux autres étrilles puisqu'elles permettaient de masser en même temps le cheval— sur toutes les parties charnues, insistant beaucoup sur le dos pour détendre les muscles de l'équidé. L'avantage avec les chevaux qui vivent au boxe, c'est qu'ils sont toujours relativement propres. Lyov se rappelait de son enfance à poney, les poneys de ses parents adoptifs vivaient la plupart du temps au pré et les poneys blancs étaient toujours plus gris ou jaunes que blancs. Chaque nuit de pluie résultait en un défilé de poneys à la robe maculée de boue séchée et il fallait passer bien une heure pour réussir à tout enlever. En son fort intérieur, Lyov ne pouvait que féliciter les grooms qui permettaient aux chevaux à la robe claire comme Überraschend d'être toujours si beaux, sans aucune tâche. La poussière elle, par contre, revenait toujours et bien qu'elle n'était pas visible, il suffisait de tapoter la croupe d'un cheval pour la voir s'envoler en un nuage. Lyov passa alors de longues minutes avec son étrille et son bouchon à tenter de la faire disparaître complètement ce qui ne semblait pas plaire à Bébert ; il commençait à bouger dans son boxe, perdait patience.
— Râle pas, j'fais ça pour toi, moi.  Grommela le cavalier à l'attention de son cheval. Si Lyov n'était pas connu pour être le plus bavard ni le plus avenant, il n'hésitait néanmoins jamais à parler à son cheval. Überraschend était, définitivement, l'être à qui Lyov avait le plus parlé depuis qu'il était arrivé aux écuries. Une fois les brosses et le curage de pied passé, le cavalier s'attaquait aux crins de l'hongre crème avec un démêlant et une brosse à crins. C'était assez récurrent chez les chevaux crème, mais il avait des crins très fins qui rendaient le démêlage rapide et tout à fait agréable. Il avait terminé le pansage avec l'éponge, c'était une étape que beaucoup passaient mais elle était nécessaire surtout pour les chevaux à la peau rose qui étaient réputés pour avoir la peau sensible. Il profitait de ce moment pour mettre sur son nez et autres endroits où la peau était particulièrement sensible un baume pour les peaux sensibles afin d'hydrater la peau. Il prit soin aussi de rajouter à la commissure des lèvres de son équidé de la vaseline afin que le mors ne frotte pas et n'abîme pas la peau. Bien que toujours aussi curieux face à ces lotions qu'on lui étalait sur la peau, Überraschend semblait moins méfiant que les premières fois et paraissait plus intéressé par l'oiseau qui venait de se poser sur le rebord de la fenêtre du boxe.
Préparer son cheval au boxe était un des moments que Lyov préférait. Entendre les chevaux mâcher leur foin, leur queue fouetter l'air, les quelques éclats de voix au loin lorsqu'un cavalier recevait une leçon de son coach, le bruit du cuir de la salle qu'il déposait près du boxe. C'était une de ses ambiances préférées et s'il n'avait pas autant aimé monter à cheval, il aurait sans doute passé son temps à l'écurie, à lire un livre et à profiter de cette ambiance.
Le combo tapis, amortisseur et selle une fois mis en place et bien sanglé, Lyov entrepris de mettre les protections aux membres de l'hongre. Il ne savait pas encore s'il comptait faire uniquement du plat ou sauter, mais dans le doute il préférait préparer son cheval comme s'il allait sauter. Überraschend semblait avoir compris où Lyov voulait en venir et semblait s'être réveillé de la sieste qu'avait entraîné le pansage long et relaxant.
— T'es prêt mon Ubou ?  Le surnom était ridicule, certes, mais il rivalisait avec le surnom que l'écurie entière donnait au crème. Et pour le russe, Überraschend était un nom tout à fait horrible à prononcer. Il n'avait pas choisi sa monture pour son nom, c'était une certitude. La bombe sur sa tête, cravache en main, Lyov lui était fin prêt à mener sa monture jusqu'à la carrière où ils pourraient profiter du bon temps matinal.

—————


La séance s'était plutôt bien passée et avait été, comme il l'avait espéré, bénéfique pour le couple. C'était la première fois que Lyov était aussi autonome avec un cheval, il avait bien sûr de l'expérience en compétition et en équitation de façon générale, mais il avait toujours eu ses parents adoptifs et son coach pour le guider. C'était la première fois qu'il devait tout planifier tout seul, d'autant plus avec un cheval qu'il ne connaissait peu. Mais il savait que c'était l'occasion de prendre en maturité. S'il voulait réellement réussir en tant que cavalier professionnel, il devait apprendre à se débrouiller seul, à mélanger avec sagesse son instinct et ses connaissances. En ce sens, il ne pouvait être que reconnaissant envers Überraschend qui deviendrait involontairement une sorte de professeur pour Lyov, autant que son élève. C'est pourquoi le russe voulait aller loin avec son cheval, il voulait que le premier binôme qu'il formerait dans cette écurie laisse une trace. Quelque chose qu'il lui ferait dire qu'il n'a pas rêvé et espéré pour rien, qu'il a bien sa place parmi les plus grands.
Lyov savait très bien que pour cela, le bien être du cheval passait avant tout et qu'il fallait se concentrer sur la construction d'une complicité et d'une confiance mutuelle. Les deux individus étaient, pour le moment, encore farouches et méfiants. Il se jaugeaient, tentaient de s'apprivoiser. La compétition était importante, les bons résultats cruciaux, mais il ne fallait surtout pas tomber dans l'excès et en oublier le bien être de sa monture. C'est dans cette optique que Lyov était entré dans l'écurie avec son hongre crème qui marchait la tête basse, l'encolure étirée. Ses muscles semblaient avoir bien travaillés lors de la séance, et le russe voulait éviter les courbatures. Après l'avoir dessellé et pansé sommairement, il entreprit de le masser à nouveau. De façon plus appuyée, se concentrant surtout sur la longueur de la colonne vertébrale. Il observait les réactions du cheval qui s'endormait petit à petit. L'hongre avait même mis bien dix secondes à se rendre compte que Lyov venait de sortir une friandise de sa poche, tant il s'était perdu dans ses songes. Überraschend était, pour le moment, loin du cheval pot-de-colle. Il ne dépassait jamais les limites, faisait rarement un pas de lui-même vers son cavalier. Il se contentait d'être là, d'accepter l'affection, sans vraiment rien donner en retour. Parfois, il semblait même sur la retenue, regardant le cavalier du coin de l’œil comme s'il s'attendait à ce que ce dernier lui saute dessus d'une minute à l'autre. Lyov l'avait remarqué, et essayait d'éviter tout mouvement brusque. Il notait dans le coin de sa tête qu'il serait important de prévoir des séances de désensibilisation, c'était autant important pour la sérénité du cheval que pour éviter des fautes lors des concours.
Le massage touchant à sa fin, Lyov enfila un licol autour du la tête du cheval. Il se dirigea ensuite vers la douche, que l'hongre crème ne semblait pas apprécier tant que ça. Il semblait mitigé, partagé ; comme s'il constatait que la douche lui faisait du bien mais que c'était tout bonnement intimidant de voir cette eau se jeter sur ses membres. Le russe n'avait pas pu retenir son rire ; la tête d'Überraschend se balançait, il la tournait vers le jet pour le suivre du regard et essayer de le sentir, mais dès qu'il s'approchait à moins d'un mètre de sa tête il relevait la tête brusquement. Curieux, mais pas trop.
Leur matinée avait ensuite finie dans la décontraction, Lyov s'était assis sur une bande d'herbe que Überraschend s'empressait de débroussailler. Il mangeait goulûment, visiblement bien heureux du petit casse-croûte que lui offrait son cavalier.





2577 mots.

     
(c) crackle bones

     
avatar
Nayel A. AznarNiveau 0
Messages : 485
Date d'inscription : 04/07/2017

Fiche cavalière
Points cavaliers / pros:
43/1000  (43/1000)
Chevaux: Pacific Dream
Disponibilité Rp: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Überraschend - Hongre - Trakehner - Pris  Sam 26 Aoû - 18:38


2577 mots
+ 26 points cavaliers + 5% confiance + 5% forme (annulent la séance suivante)

Mama mia, t'es peut-être un fantôme mais ça va changer si tu avances à ce rythme surpris
Oh purée le pauvre Lyov, ça doit pas être très agréable de se faire moquer par un palefrenier :stare:
Aïe trop tard, j'ai imaginé le russe dans un tutu avec ta musique classique, ça va rester face
Je trouve que la relation entre les deux va être très intéressante à suivre ! Lyov a l'air assez réceptif à l'hypersensibilité de Bébert et je pense qu'ils pourront avoir une bonne influence mutuelle ouioui
C'est choux en tout cas l'attention qu'il porte au soin de la peau du crème *-*
Ubou et le lion russe, une aventure à suivre de près mdr
J'ai hâte de lire cette première séance qui, semble-t-il, s'est bien passée yay

Tu valides au passage ta mission #2 !
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [ 0-1 ] Überraschend - Hongre - Trakehner - Pris  

[ 0-1 ] Überraschend - Hongre - Trakehner - Pris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sport Auto , cheval hongre 24ans montable (77) à donner
» ....désolé mais le nom d'utilisateur est déjà pris
» sable de loire pris en riviere, bon ou pas? voir autre part
» A vendre E.T, hongre irish cob
» Recherche hongre ou jument débourré(e) - TROUVÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centaur's Stables :: Le domaine équestre :: Les écuries :: Chevaux d'obstacle-